La protection des femmes n’a jamais été autant d’actualité aujourd’hui que par le passé, ceci, malgré l’existence d’une multitude textes juridiquement contraignant, obligeant les
Etats non seulement à les respecter mais aussi à les mettre en œuvre. Dans cet article, je me propose de rappeler l’existent en termes de normes juridiques de protection de la femme au Bénin, puis, dans un second temps, montrer les actes de violence qui subsistent toujours malgré ce contexte juridique.

Après l’adoption en 1979 au niveau international de la convention des Nations-Unies sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes, une adoption née de plusieurs années de militantisme féminin et d’une prise de conscience des Etats du monde réunis au sein d’une communauté de principe et de valeurs, de donner plein pouvoir à la femme longtemps ignorée dans les sphères de décisions. Cette volonté née en 1979 a traversé le temps et chaque région du monde, chaque Etat du monde en a fait
sa propre priorité. En Afrique, les chefs d’Etats réunis à Maputo en Mozambique en 2003, ont adopté un protocole additionnel à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples sur la femme. Ce nouvel instrument sous régional vient replacé la protection des femmes au centre des attentions et reprécisé le rôle que doivent jouer les Etats la jouissance effective des droits énoncés dans la Charte et le Protocole.

La 1ère étape était la domestication de ces différents textes. Au Bénin, l’on peut affirmer sans se tromper qu’en matière de protection de la femme, des lois ont été votées en dehors de la constitution qui a jeté les balises d’une protection depuis fort longtemps.
Les lois :
– n° 2002-07 du 24 aout 2004 portant Code des personnes et de la famille.
– n° 2006-19 du 05 septembre 2006 portant répression du harcèlement sexuel et
protection des victimes en République du Bénin.
– n° 2003-03 du 03 mars 2003 portant répression de la pratique des mutilations
génitales féminines en République du Bénin
– n° 2003-04 du 03 mars 2003 relative à la santé sexuelle et à la reproduction.
– n°2011 portant répression des violences faites aux filles et aux femmes en
République du Bénin,
– n°2015-08 du 08 décembre 2015 portant code de l’enfant en République du Bénin
peuvent être citées.

Et déjà, leur citation devrait annoncée une meilleure protection des femmes au Bénin. Mais hélas, les violences continuent d’être monnaie courante dans une société qui demeure réfractaire face au droit positif. Les mutilations génitales féminines continuent d’exister en plus du mariage forcé des enfants. Unicef parle de 3 filles sur 10 qui sont données en mariage forcé avant l’âge de 16ans au Bénin ; plus de 7
milles enfants en majorité des filles exploités dans les trois plus grands marchés duBénin : Dantokpa (Cotonou, capitale économique du pays), Ouando (Porto-Novo,capitale du pays), Arzèké (Parakou). En plus de tableau sombre, s’ajoutent les grossesses en milieux scolaire qui empêchent les filles de poursuivre leur éducation.

Cette situation n’a pas laissé leConseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies
indifférent. En effet, lors du dernier passage du Bénin devant le conseil dans le cadre de
du 3ème cycle de l’Examen Périodique Universel en Novembre 2017, le conseil a
notamment formulé 198 recommandations au Bénin visant l’amélioration de la situation des droits humains dans le pays. Au final, 191 recommandations ont été acceptées par le Bénin et c’est sur celles-ci qu’il sera évalué dans quatre ans. Parmi ces 191 recommandations acceptées, figurent en bonne place, la lutte contre les mutilations génitales féminines, le mariage forcés des enfants, les grossesses en milieux scolaires et bien d’autres.

Il s’agit donc d’une opportunité donnée à la société civile de s’investir dans le suivi de
mise en œuvre de ces recommandations qui intéressent fortement la femme, afin
d’amener le gouvernement à respecter ses engagements.

Il faudra également investir dans l’éducation des populations et la sensibilisation pour une meilleure atteinte des objectifs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s